Fracture territoriale en Ile-de-France : les inégalités se creusent

Communiqué de presse du Secours Catholique - 11 avril 2016


Le Secours Catholique publie aujourd'hui une étude sur la pauvreté en Ile-de-France et son évolution au cours des dernières années. Avec plus de 9 000 bénévoles en Ile de France, l’association est un observateur attentif de l’évolution des pauvretés sur ce territoire. Nous avons souhaité mesurer les inégalités présentes sur le territoire francilien et étudier leur évolution au fil des années. L’Ile-De-France est la première région économique de France mais aussi la plus inégalitaire.


Tous les indicateurs de pauvreté sont au rouge :


Disparité de revenus entre les huit départements d’Ile de France, avec un écart de plus de 50 % entre le revenu médian disponible de Seine-Saint-Denis et celui des Hauts-de-Seine. La région concentre le revenu médian le plus élevé ainsi que le taux de pauvreté le plus fort (15% des ménages contre 14.3 au niveau national, ce taux dépasse les 20% en Seine Saint Denis et dans les 18ème, 19ème et 20ème arrondissements de Paris). L’intensité de la pauvreté en Iles de France est également la plus forte en France


Même constat au niveau des demandeurs d’emploi, avec un taux de chômage nettement plus élevé dans les communes ou arrondissements les plus pauvres de chaque département. Cette concentration est de même nature au niveau des allocataires du RSA ou du pourcentage de familles monoparentales résidant dans ces localités.


Cette situation affecte également la santé et l’éducation.

Au niveau de la santé, cette disparité se mesure aussi bien par le taux de mortalité du au cancer, la progression de l’obésité ou l’insécurité alimentaire.

Au plan de l’éducation, un rapport de l’inspection générale de l’Education Nationale publié en mai 2015 montre que malgré les efforts engagés, le système d’éducation français est plus inégalitaire en 2012 qu’il ne l’était 9 ans auparavant. « Lorsque l’on appartient à un milieu défavorisé, on a nettement moins de chance de réussir qu’en 2003 ».


Plus grave encore, ces inégalités ne cessent de s'accroître.


Si l’on mesure les inégalités au cours des 10 ou même des 5 dernières années on note qu’elles augmentent. Les départements les moins favorisés d’Ile-de-France deviennent encore plus pauvres. Les communes les plus pauvres de chaque département voient leur situation se dégrader un peu plus chaque année.


La cause première de cette fracture territoriale aux effets désastreux réside pour une large part dans la seule concentration des personnes en situation de pauvreté dans certaines communes ou certains quartiers d’Ile-de-France.


Les éléments détaillés dans notre étude montrent à l’évidence la réalité de cette tendance lourde qui, sans une intervention décisive des pouvoirs publics dans la politique d’aménagement du territoire de l’Ile-de-France, se poursuivra jusqu’à la rupture du tissu social de notre région.


La synthèse de l'étude est accessible en cliquant sur l'image ci-dessus mais vous pouvez aussi télécharger l'étude intégrale dans la rubrique "Publications adhérents" de notre site internet

Sélection d'articles

Contactez nous :

01 41 58 61 45

© 2012 par Interlogement93

Newsletter: