Édito TSIGANES GITANS ROMANICHELS GENS DU VOYAGE BOHÉMIENS SALTIMBANQUES MANOUCHES NOMADES SINTI

De l’habitat adapté extra-ordinaire, pour des gens extras-ordinaires. C’est simple non ? !

Interlogement93 s’engage aux côtés de l’ADEPT pour présenter dans ce numéro spécial, les discriminations faites aux Gens du voyage, notamment en matière d’habitat, et se réjouit de participer à cette journée d’échange.

Ici, en Seine-Saint-Denis, en France comme dans tellement de contrées du monde, les populations nomades inquiètent et dérangent les tenants du pouvoir, les institutions ainsi que les peuples sédentaires ! L’apparente liberté qu’elles présentent confrontée à notre mode de vie sédentaire ne peut que susciter envie et rejet à la fois… Depuis combien de générations les Gens du voyage, sont-ils stigmatisés par des lois d’exception (carnet de circulation, obligation de « pointage » auprès des gendarmeries et commissariats, commune de rattachement, etc.) ?

La Seine-Saint-Denis s’est parfois, souvent, illustrée pour innover afin d’apporter des solutions et des soutiens aux populations sédentaires nationales ou migrantes en difficultés, pour améliorer la prévention sanitaire ou médico-sociale… Cependant elle ne brille pas par sa mobilisation en direction des droits et des besoins des Gens du voyage ! Même la simple obligation légale1 d’établir un schéma départemental d’accueil prévoyant les secteurs d’implantation d’aires, n’est pas appliquée ! Discrimination, stigmatisation… N’est-il pas ? Nous affirmons que d’autres modes de vie, d’autres modes d’habitat, d’autres concepts de solidarité ont droit de cité.

Philippe Martel

président d’IL93

1 Loi n° 2000-614 du 5 juillet 2000 relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage

Sélection d'articles

Contactez nous :

01 41 58 61 45

© 2012 par Interlogement93

Newsletter: