Rencontre avec Daniel Mosmant, Maire-adjoint de Montreuil, délégué à l’urbanisme et au logement

October 20, 2013

 

IL93 : dans le cadre de la rénovation urbaine de la ville de Montreui, comment avez-vous prévu le maintien des populations habitantes ?

 

 

 

 

 

L’un de nos principaux leviers pour favoriser l’accès à l’habitat est le développement du logement social. En 2009, nous avons signé notre convention d’équilibre habitat / activités avec l’État, fixant à 3500 le nombre de logements devant être autorisés en cinq ans. L’objectif initial de l’État était d’atteindre 35% de logements sociaux, nous nous étions fixés 40%. Aujourd’hui, en 2013, 4400 logements sont projetés, ce qui devrait aboutir à 3500 logements construits. Nous pouvons dire que nous n’atteignons pas totalement notre objectif : nous ne sommes qu’à 39,7% de logements sociaux !

 

Il reste peu de foncier disponible à Montreuil mais lorsque l’on démolit du bâti en vue d’une recons- truction, nous veillons à ce que le nouveau bâtiment garantisse au moins 30% de logements sociaux. Dans le cadre du PLU, nous devons aujourd’hui atteindre 25% de logements sociaux sur les projets de plus de 2500 m2 et nous portons cette obligation à 30% dans la modification du PLU que nous allons voter prochainement. La ville a une vraie politique volontariste dans ce domaine, ce qui est essentiel pour maintenir les populations modestes ayant des attaches à Montreuil. 

 

 

 

 

 

IL93 : La proximité avec Paris a une forte influence sur le cours de l’immobilier. Tentez- vous d’intervenir sur le prix de vente des logements ?

Nous ne croyons pas à une action sur l’ancien, comme tentait de le faire la majorité précédente, car nous n’avons pas les moyens de préempter toutes les ventes. Par contre, lorsqu’un promoteur s’intéresse à un terrain, nous faisons en sorte qu’il l’achète à un prix raisonnable. Le montant ne dépassera pas celui qu’aurait versé la commune si elle avait souhaité l’acquérir pour construire une école par exemple. Nous les incitons fortement à signer une convention de commercialisation avec la ville pour fixer le prix maximal de la vente au mètre carré. Cela freine la spécula- tion sur le foncier et permet de garantir un prix final relativement bas des futurs logements. Au départ, cela a entraîné un rapport de force avec les promoteurs mais aujourd’hui, ils se rendent compte que cela peut être intéressant de vendre à un prix relativement bas : les logements se vendent plus rapidement et aucun frais de commercialisation n’est engagé.

 

 

IL93 : Les montreuillois ont-ils la possibilité d’accéder à la propriété dans ces logements neufs ?

Dans les conventions de commercialisation, il est noté que les montreuillois primo-accédant doivent être favorisés. Néanmoins, l’accès à la propriété ne doit pas mettre en difficulté les familles. Aujourd’hui, les opérateurs doivent construire en passif sur le territoire de la ville, de manière à minimiser les charges. Dans les opérations d’accession sociale, une commis- sion étudie les dossiers des candidats à l’achat, un peu comme une commission d’attribution des logements sociaux, pour vérifier que le coût de l’acquisition est tenable par rapport au budget...

 

IL93 : Le projet de loi ALUR met en avant les formes d’habitat alternatives. La ville de Montreuil abrite-t-elle des projets de ce type ? 

 

 

 

 

Dans le domaine de l’habitat participatif, Montreuil a une longue tradition que nous essayons de relancer depuis 2008 avec les associations. Les assises nationales organisées en 2009 à Montreuil nous ont per- mis d’échanger avec d’autres villes sur les méthodes pour les promouvoir. En 2010, nous avons créé le réseau national des collectivités pour l’habitat participatif avec une vingtaine de collectivités territoriales, pour nous permettre de coordonner nos actions. À ce titre, nous avons largement contribué à l’article de la loi ALUR sur le sujet, avec l’appui de l’administration centrale.

 

À Montreuil, plusieurs projets sont en cours de construction. Deux sont des projets mixtes, asso- ciant auto-promoteurs et bailleurs sociaux (Habitat et humanisme et Habitat solidaire). L’OPH montreuil- lois a aussi plusieurs projets en cours. 

 

Propos recueillis par Gaëlle Dariet. 

Please reload

Sélection d'articles

Covid-19 : Appel à bénévoles

04.05.2020

1/10
Please reload

Contactez nous :

01 41 58 61 45

© 2012 par Interlogement93

Newsletter: