Contactez nous :

01 41 58 61 45

© 2012 par Interlogement93

Newsletter:

ALJT : l’association pour le logement des jeunes travailleurs

May 20, 2013

 
 
 
 

INFORMATIONS PRATIQUES

ALJT

Cité du stade

3 allée des pensées 93140 BONDY

Tél. : 01 48 12 63 53 Fax : 01 48 48 37 20

www.aljt.com

CONTACT

Aurélien Dessard, référent logement pour IL93 : a.dessard@aljt.asso.fr 

 

 

 

 

 

L’ALJT gère depuis 1956 des foyers de jeunes travailleurs qui ont évolué avec leur époque. Aujourd’hui, l’association représente 46 résidences en Île-de-France, correspondant à environ 5500 lits et propose des services d'accompagnement qui favorisent l'autonomie des jeunes. Depuis sa création, sa vocation sociale est l’accueil, l’animation, l’orientation et l’insertion dans la vie sociale et professionnelle. 

 

 

 

 

En Seine-Saint-Denis, un total de 1547 places est proposé dans six résidences jeunes travailleurs (RJT) et quatre résidences jeunes actifs en mobilité (RJAM). Un centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) est intégré à la RJT de Bondy (15 places dispersées dans la résidence). Les personnes accueillies bénéficient des mêmes prestations, avec un accompagne- ment renforcé et une participation financière moindre. 

 

 

 

 

 

Les résidences

Les RJT proposent un logement et un accompagnement socio-éducatif. L’accompagnement comprend des permanences thématiques, des ren- dez-vous individuels et des actions collectives. Les thèmes abordés sont l’accès au logement, la recherche d’emploi, la santé, la culture et les loisirs, la citoyenneté et le dévelop- pement durable. Les candidatures

sont déposées via le site Internet et sont étudiées par chaque résidence. L’admission peut être très rapide : la sélection se fait sur dossier avant un entretien d’admission. Un minimum de ressources de 500 e est exigé, sachant que 700 e permettent de vivre dans de meilleures conditions. Dans tous les cas, le reste à vivre est calculé.

 

En 2011, dans l’ensemble des RJT d’Île-de-France, 58% des résidants avaient des revenus inférieurs au SMIC, 47% en dessous du seuil de pauvreté (949 e). 

 

 

 

 

À leur entrée, les jeunes en règle générale signent un contrat de séjour de trois à six mois, renouvelable jusqu’à atteindre deux ans si les objectifs à l’entrée, ou le respect du règlement de fonctionnement, sont respectés. En moyenne, un jeune reste en RJT environ treize mois. Les jeunes ont un préavis d’une semaine à donner avant leur sortie. Chaque RJT dispose d’un Conseil de la vie sociale regroupant quatre résidants, un salarié et un cadre. Les résidants adhèrent à l’association.

 

La Caisse d’allocations familiales encourage une mixité de peuplement : certains jeunes ont uni- quement le logement comme point bloquant alors que d’autres ont une rupture dans leur parcours professionnel. Dans les RJT franciliennes en 2011, une majorité de jeunes était en emploi (52%) ou en formation (42%), les autres étaient deman- deurs d’emploi indemnisés (6%). 10% des jeunes sont orientés par l’Aide sociale à l’enfance dans le cadre d’une convention avec les conseils généraux. Au moment de l’entrée, un contrat tripartite est signé. D’autres partenaires ont des conventions spécifiques avec certaines RJT (missions locales, dispositif Urgence Jeunes d’Aurore...)

 

La première RJAM a ouvert en 2008 pour répondre à la demande croissante d’un public plus âgé (26- 32 ans) mobile en région parisienne : embauche, mutation, missions de quelques mois, etc. À la différence des RJT, les RJAM ne proposent pas d’accompagnement socio-éducatif.

En 2011, dans l’ensemble des RJAM d’Île-de- France, 75% des résidants avaient des revenus supérieurs au SMIC.

 

Les projets

L’activité est en pleine expansion depuis quelques années : vingt sites étaient gérés en 2000 et l’objectif est d’en atteindre soixante en 2014. La demande reste largement supérieure aux capacités, 52200 candidatures ayant été reçues en 2011, contre une offre de 5500 lits. L’ALJT expérimente depuis peu un projet intergénérationnel à Paris.

 

Gaëlle Dariet, animatrice réseau IL93 

 

 

 

 

 

 

Le 10 décembre 2012, l’association des organismes HLM et l’union des foyers pour

 

 

jeunes travailleurs ont signéune charte d’engagement pourla période 2013-2015.Il s’agit de renforcer avant toutle développement de solutions innovantes en matière de logement des jeunes, les partenariats entre associations gestionnaires et organismes HLM, et élaborer des référentiels et outils de connaissances et de diagnostics. Enfin, et de façon prioritaire, l’objectif est de favoriser l’accompagnement de parcours résidentiels des jeunes. 

Please reload

Sélection d'articles

Groupes d'expression usagers - accompagnement social & hébergement

18.02.2020

1/7
Please reload