La difficulté d'être une jeune femme

May 19, 2013

 

 

 

 

 

 

Lydie et Leevan ToUkoUyoU, Toit Accueil Vie, Montreuil 

 

 

Les quelques réflexions qui suivent sont issues d'un échange avec l’équipe éducative qui accompagne des jeunes femmes confiées à l’association d’entraide francilienne (AEF) 93/94.

 

 

 

 

 

Même si la prostitution n’épargne pas les jeunes garçons, certaines jeunes femmes sont une proie facile. La recherche affective est telle qu’elles se protègent très mal et se mettent en danger. Pour d’autres, le passage au service appartement va per- mettre un renforcement de la construc- tion identitaire et elles vont vivre, ou vivront, une relation amoureuse stable en tenant à leur indépendance.

 

La grossesse, même si ce moment concerne aussi les garçons, en réalité beaucoup de jeunes femmes sont seules à le vivre. Les éducateurs constatent globalement que, malgré leurs craintes liées à la fragilité, à la jeunesse, à l’histoire personnelle difficile, violente, ces jeunes mères assurent plutôt bien leur nouveau statut. En revanche dans la majorité des cas, la précarité de leur situation financière ne permet pas d’envisager une autonomie a priori.

 

Le manque criant de places en foyer maternel est renforcé par de nouvelles contraintes administratives : plus de contacts et d’admissions directes sont un sujet de préoccupation.

Que l’on soit garçon ou fille, il semble que les sorties de nos services soient beaucoup moins sécurisées qu’il y a quelques années. L’accès au logement est plus difficile, les critères des foyers de jeunes travailleurs et résidences sociales se rapprochent des exigences requises pour un logement de droit commun. Les « petits boulots » sont plus difficilement accessibles, occupés par d’autres jeunes sur diplômés pour l’emploi.

 

L’obtention de titres de séjour nécessite de plus en plus le soutien d’avocats pour freiner la tendance d’interprétation de la loi variant selon l’interlocuteur. Quelques mots enfin sur Le guide pratique pour l’accompagnement des jeunes majeurs, fruit du travail conjoint de plusieurs institutions et associations : cet écrit a l’avantage de mettre en évidence le droit des jeunes majeurs. Il fait référence à juste titre à plusieurs reprises, à l’impor- tance du respect du temps psychique. Ce document approuvé par le président du Conseil général doit être opposable en cas d’écart de pratique et devrait être connu de tous les partenaires concernés.

 

Martine Romain,

directrice AEF 93/94 

Please reload

Sélection d'articles

Covid-19 : Appel à bénévoles

04.05.2020

1/10
Please reload

Contactez nous :

01 41 58 61 45

© 2012 par Interlogement93

Newsletter: