L'association du trimestre : Hôtel Social 93

April 17, 2013

 

 

 

 

Parallèlement aux centres d’hébergement, les équipes s’engagent auprès des plus exclus au travers de l’accueil de jour, La Boutique Solidarité, et au sein des équipes mobiles d’aide – ou maraudes – du Samu social 93. Créé en 2011, le Pôle accompagnement vers le logement (PAVL) facilite les sorties et les démarches d'insertion vers le logement des personnes accueillies par Hôtel Social 93, en lien avec les équipes éducatives des structures.

 

L'association accueille des personnes en grandes difficultés, toutes singulières avec en commun une grande diversité de problématiques, composées de ruptures avec leurs univers familiaux et professionnels. Le point commun à tous les usagers réside dans la fragilité de leurs liens sociaux. Hôtel Social 93 accueille tous les publics : isolés, couples avec ou sans enfants, familles monoparentales. Depuis plus de vingt- cinq ans, le nombre de personnes accueillies est en constante augmentation : en 2011, plus de 450 personnes en moyenne ont été hébergées quotidiennement au travers des structures d'hébergement, tandis que le Samu social93 réalisait 6000 interventions et que le centre d'accueil de jour enregistrait plus de 15000 passages. 

 

 

 

 

 

CONTEXTE DE CRÉATION ET HISTORIQUE

 

En février 1985, à la suite des hivers très rigoureux des années 1983-1984, la Préfecture souhaitait encourager la création, pour quelques mois, d’un centre d'hébergement dans l'ancien foyer SNCF de Gagny. Six acteurs de Seine- 

 

 

 

 

Saint-Denis se sont réunis pour créer une association d’aide sociale à l’hébergement : les communautés Emmaüs de Neuilly-Plaisance et Neuilly-Sur-Marne, le Pact-Arim 93 et les délégations départementales du Secours Catholique et de Saint Vincent de Paul, rejoints en 1987 par Les Petits Frères des Pauvres.

 

L’objectif : à l'origine limité à procurer un toit et le couvert, l'objet social a évolué, au rythme de la commande publique et des caractéristiques de la précarité en Seine-Saint-Denis, vers la création de lieux d’hébergement agréables à vivre et proposant un accompagnement social voire, avec l'Accompagnement vers et dans le logement (AVDL), une prestation d'accompagnement sans hébergement !

 

Le projet : refuser la misère et l’exclusion et permettre à chacun de trouver sa place dans la société.

 

Les valeurs : accueillir toute personne en difficulté d’hébergement sans distinction d’origine, de croyance ou de religion.

 

PROJETS

 

Des projets d’humanisation vont contribuer au bien-être des résidents, dans un souci d'intimité et d'autonomie. L’idée est que chaque résident puisse vivre dans un lieu proposant une chambre, une kitchenette et des sanitaires individuels. Les structures concernées sont Là-Bas-Tisse, l'Escale Saint-Martin et l'Hôtel familial, représentant à elles seules 40% du parc.

 

Le projet ModuloToit est en cours de développement. Hôtel Social 93 est confrontée depuis des mois à des difficultés pour trouver des sites susceptibles d'accueillir ses centres d'hébergement, les différentes pistes immobilières se heurtant à des obstacles financiers mais surtout politiques dans la mesure où riverains et municipalités voient bien souvent d'un bon œil l'installation d'un centre d'hébergement... s'il est implanté dans la commune voisine ! L’association a donc imaginé une solution d'hébergement à base de modules préfabriqués, ne nécessitant que peu de travaux de viabilisation ou de fondation, et transportables de manière à pouvoir être installés provisoirement sur des terrains que des opérations de renouvellement urbain rendraient disponibles pour quelques années, d’où la promesse de coûts de structure faibles et d'apaisement par rapport aux craintes des riverains.

Ce type d’outil constitue une solution d’hébergement innovante susceptible de rencontrer l’adhésion d’un public précis (grands exclus).

Hôtel Social 93, dans le contexte nouveau de création de places d'hébergement en Seine-Saint-Denis, a mis ce concept à la disposition des adhérents du réseau Interlogement93.

 

Enfin, Hôtel Social 93 et La Main Tendue viennent de créer l'association ABRI (Association Bâtir et Réinsérer en Île-de-France) dont l'objet, en réponse aux attentes des pouvoirs publics en matière de regroupement des « opérateurs », est de permettre aux adhérents de mutualiser tout ou partie de leurs fonctions ressources (ressources humaines, gestion, administration, comptabilité, achats, services techniques et logistiques) tout en préservant les spécificités de chaque entité, son identité, son histoire et surtout la maîtrise de ses projets institutionnels. 

 

Hania Badji, chargée de mission SIAO

et Gérard Barbier, directeur adjoint Hôtel Social 93

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’HÔTEL SOCIAL 93 EN 10 QUESTIONS À JEAN-BAPTISTE CESSAC, DIRECTEUR GÉNÉRAL 

 

 

 

 

 

1 - Combien d’étoiles pour l’Hôtel social aujourd’hui ?

 

De zéro à cinq étoiles : des bâtiments anciens en convention d'occupation précaire sans possibilité de réaliser des travaux (réserve foncière) avec des dortoirs de trois-quatre personnes, des bâtiments en cours de rénovation, dans le cadre du plan d'humanisation de 2009, présentant des logements (du studio au 2-3 pièces) de haute qualité environnementale. Alors oui, notre parc est diversifié, mais un plan ambitieux de près de 12 millions d’euros sur trois ans va concerner l'équivalent de 220 places de CHRS (63 appartements) et nous rapprocher du « top ».

 

2 - Combien de personnes sont hébergées en permanence par HS93 ? Dans combien de structures et où sont-elles implantées ?

 

C'est près de 450 à 500 personnes qui sont accueillies chaque jour sur une quinzaine de structures réparties sur le secteur Est de la Seine-Saint-Denis : Tremblay en France, Sevran, Coubron, Clichy sous Bois, Gagny, Neuilly-Plaisance, Noisy le Grand, Noisy le Sec, Pavillons sous Bois et Pantin...

 

3 – Pourquoi l’Hôtel social s’est-il développé dans ce département et pourquoi ne s’est-il pas étendu sur d’autres territoires?

 

Question d'opportunité de terrain ou de bâtiments... La question foncière reste prégnante en Île-de-France... Il faut du temps pour s'enraciner... Clairement, la stratégie de l'Hôtel Social 93 au travers de son adhésion au groupement ABRI vise les départements limitrophes, comme elle vise de nouveaux dispositifs, notamment médico-sociaux.

 

4 - Quel lien y a-t-il eu avec la SNCF dans le passé ?

 

Premier partenaire de l'Hôtel Social, la SNCF a gracieusement prêté les locaux de Gagny avant de nous les céder.

 

5 - En 30 ans, quels ont été les plus grands défis pour l’association ?

 

Passer de structures d'hébergement sans accompagnement à des structures avec accompagnement social. Cela constituait un enjeu fort de professionnalisation au regard de l'évolution des textes depuis 2002... La dure loi de l'évolution des métiers et des outils mis à disposition (applications informatiques...).

 

6 - Au fil du temps, comment qualifier l’évolution des personnes et la nature de leur précarité ? Existe-t-il une gazette où s’expriment les usagers ?

 

La précarité reste la précarité... le nombre de personnes touchées par la précarité est grandissant. Pour s'en convaincre, il suffit de suivre l'indicateur du nombre de gens sous le seuil de pauvreté en Seine-Saint-Denis... Ce qui est le plus évident, c'est la complexité des facteurs de fragilité (ruptures familiales, professionnelles, mentales ou psychiques, etc.) qui rendent difficiles la réalisation d'une typologie fine des publics rencontrés.

Nous ne disposons pas d'outils de communication transversaux s'adressant aux usagers.

 

7 - Durant toute cette histoire sociale, les professionnels qui ont œuvré dans les structures ont-ils changé ?

 

La complexité des problématiques abordées, l'insuffisance ou le manque de moyens disponibles, l'incohérence de certains dispositifs viennent semer le trouble parmi les professionnels 

 

 

 

 

du travail social. Lassitude, fatigue, risques psycho-sociaux apparaissent et nécessitent de mettre en placedes coupe-feux (changementd'établissement, de public, prise

de repos...).Les nouveaux entrants dans la profession, avec peu d'expériences et de diplômes qualifiants se trouvent rapidement confrontés à la qualité des rapports avec les usagers. La formation professionnelle devient un outil incontournable. L'existence de résultats probants et la solidité des liens de l'équipe restent les éléments de motivation principaux et indissociables.

 

8 - En complément des professionnels, y a-t-il des bénévoles qui agissent auprès des usagers. Combien et qui sont-ils ? 

 

Quelques bénévoles (un à deux par structure) facilitent l'accompagnement des enfants et des familles, en particulier sur les plans scolaire ou péri-scolaire.Mention particulière au Samusocial93 où une équipe de quarante personnes a rejoint les deux équipes salariées ! Ils sont nos éclaireurs et nos veilleurs des situations repérées et entretenues. La pertinence des modes d'intervention se pose en termes de disponibilité, de compétences et d'organisation, mais aussi de la connaissance du terrain.Leur implication et leur engagement sont liés au projet du Samusocial93 ou à la représentation qu'ils en ont, et nonau projet associatif de l’Hôtel Social 93. Du reste, le nombre d'adhésions comme membre de l'association est très faible.

 

 

9 - L’Hôtel social 93 participe à la promotion du projet MODULOTOIT, est-ce l’hôtellerie sociale de plein air ? Pensez-vous aussi installer tipis et yourtes ?

 

Et pourquoi pas ... des solutions simples, à bas coût, si elles étaient mises en œuvre très localement, permettraientde mieux couvrir les besoins de mise à l'abri immédiateet constitueraient des sas vers des prises en charge plus personnalisées quand le désir de la personne l'emporte surla rue. ModuloToît est une approche complémentaire de proximité, adaptable à différents publics (isolés ou familles), sur des emprises foncières temporaires... L'industrie de l'hôtellerie de plein air a su innover dans des produits de haute qualité environnementale faciles à transporter, à assembler et à mettre en œuvre, tout à fait adaptés aux besoins.

 

10 - Et demain, quel avenir pour le futur de l’Hôtel social 93 ?

 

Être en capacité de toujours se remettre en question, de s'adapter en permanence et de rechercher des idées innovantes pour répondre au mieux aux attentes et aux besoins de la personne accueillie... et peut-être un jour disparaître avec l'exclusion...

 

Propos recueillis par Patrice Fleury 

Please reload

Sélection d'articles

Covid-19 : Appel à bénévoles

04.05.2020

1/10
Please reload

Contactez nous :

01 41 58 61 45

© 2012 par Interlogement93

Newsletter: