La triplette de Montreuil, un gymnase en hiver

Capture d’écran 2014-12-18 à 08.19.32.png

L’équipe d’accompagnement social de la Cité Myriam.

La municipalité de Montreuil a réservé l’accès du gymnase Daniel Renoult, en proposant 30 places supplémentaires d’accueil de nuit du mercredi 26 décembre 2012 au lundi 28 janvier 2013. Cette démarche, sollicitée par l’unité territoriale de Seine-Saint-Denis de la DRIHL, vise à répondre aux besoins de l’hébergement d’urgence pour les hommes isolés.

Pour cette nouvelle saison hivernale, le bilan de l’hiver 2011/2012 et l’organisation en amont de l’ouverture ont permis d’identifier le rôle et la place de chacun, de mutualiser les compétences des services de la ville de Montreuil, du 115 géré par IL93, de l’association Ladomifa, de l’équipe mobile psychiatrie-précarité La Boussole et de l’ACSC Cité Myriam. La prise en charge de chaque demandeur dont les nouveaux demandeurs d’hébergement d’urgence dans un dispositif précaire mais de qualité s’est appuyée sur les forces du Service intégré d’accueil et d’orientation (SIAO 93) pour la visibilité des personnes et l’inscription dans un parcours gradué de l’hébergement vers le logement.

Deux travailleurs sociaux de la Cité Myriam se sont relayés chaque matin afin de proposer un entretien social à chaque personne accueillie et de compléter une fiche d’entretien et d’évaluation (FEE) transmise immédiatement au SIAO de Seine-Saint-Denis.

Dans un souci de fluidité des places et de mobilisation de l’existant, l’implication du SIAO reste primordiale. Celui-ci a joué son rôle d’interface entre les différents opérateurs de l’hébergement et le 115 effectuant les mises à l’abri chaque soir.

DURANT LA PÉRIODE, 68 HOMMES ONT PASSÉ AU MOINS UNE NUIT DANS LE GYMNASE :

> 34 personnes ont accepté une démarche de diagnostic social permettant d’identifier les freins à l’insertion et d’envisager les possibilités d’accueil vers des places d’hébergement plus durables. Dès les premiers entretiens, elles ont pu être informées des possibilités de domiciliation et des démarches à effectuer pour l’ouverture des droits sociaux et l’accès aux soins.

> 19 personnes ont bénéficié d’une orientation vers des CHU dans les hébergements d’urgence du département et 2 ont refusé l’hébergement proposé ; 8 personnes ont intégré un CHRS du 93 et une a été admise dans un CHRS de province.

> 6 personnes étaient en attente d’une orientation le jour de la fermeture suite aux préconisations transmises.

2 34 personnes n’ont pas souhaité rencontrer les travailleurs sociaux. Quelques unes ont pu exprimer leur inquiétude le jour même de la fermeture.

En complément de son intervention d’accueil, d’évaluation et d’orientation la Cité Myriam propose aux hébergés du gymnase les plus isolés une possibilité de repas le midi dans les locaux du CHRS de la Cité Myriam. Chaque jour, plus de quinze personnes ont été reçues pour ce repas. La Cité Myriam reste un partenaire engagé de la municipalité de Montreuil.

Mariétou Diarra et Binta Sam,

assistantes sociales, ACSC Cité Myriam

L'EMPP La Boussole

Capture d’écran 2014-12-18 à 08.20.33.png

Notre équipe mobile psychiatrie- précarité (EMPP) La Boussole, La composée d’un infirmier et d’un médecin psychiatre, émanant de l’établissement public de santé (EPS) de Ville- Evrard, a pour la première fois cette année proposé à titre expérimental de tenir une « permanence santé » deux matinées par semaine lors de la période d’ouverture du gymnase de Montreuil. Cette proposition est le fruit de la collaboration nouée à la fois avec la ville de Montreuil et la commission technique de l’urgence (CTU) du SIAO 93. L’objectif premier était de porter un regard sur les besoins et la demande en matière sanitaire de la population accueillie, en termes de santé aussi bien physique que psychique, et sans prétention statistique, l’accueil à la permanence reposant sur le volontariat des usagers.

Nous n’avons effectué aucuns soins sur place, l’action étant centrée sur le débrouillage clinique, l’évaluation du degré d’urgence et le choix de l’orientation adéquate liée notamment aux critères de la couverture sociale. Nous étions pour ces orientations totalement dépendants des différents partenariats possibles et nous avons reçu d’emblée un soutien particulièrement chaleureux et efficace de tous ceux que nous avons sollicités, malgré des délais très brefs de concertation, et sans que la disponibilité promise ne se démente à l’usage :