Edito de Philippe Martel : infolog special SIAO

January 21, 2013

 

 

 

 

Lorsqu’en 2010, Interlogement93 s’est déterminée pour être candidate à la gestion et la mise en œuvre du service UNIQUE intégré pour l’accueil et l’orientation de tous les demandeurs de logement et d’hébergement en Seine- Saint-Denis. Les administrateurs et les associations adhérentes conscientes de l’ampleur de l’entreprise, n’en espéraient pas moins une très sensible évolution pour l’accès au droit à un toit pour le plus grand nombre de sans logement, de sans abri.

 

Trois années après qu’en est-il ? L’extraordinaire mobilisation de tous les acteurs de l’hébergement et de l’accès au logement des plus défavorisés n’a bien évidemment pas généré de nouvelles places ni créé de nouveaux logements. Il en résulte donc que la volonté affichée de fluidifier des dispositifs d’hébergement ne se traduit pas dans les faits.

 

Bien au-delà encore, les publics accueillis et pris en charge par d’autres structures et associations que celles du secteur AHI, ne sont pas considérées comme personnes prioritaires pour se voir proposer une offre de logement. De fait, les demandeurs de logement suivis 

 

 

 

en accueil de jour, en structure mère-enfant, dans les dispositifs de protection de l’enfance (jeunes adultes de plus de 18 ans)... sont depuis quelques mois déjà exclus des offres d’attribution de logement prioritaire. La mise en œuvre du SIAO a rendu caduques les partenariats et conventionnements particuliers entre associations générant là encore des effets de blocages pour les orientations des personnes qui sollicitent ou qui nécessitent un accueil en CHRS et tous autres dispositifs concernés par la coordination du SIAO. 

 

 

Pire encore, ce que nous avions espéré comme extraordinaire outil et moyen de coordination et de renforcement de notre réseau associatif, commence à se révéler comme généra- teur d’exclusion des publics relevant des associations et services non priorisés par la DRIHL provocant tensions et incompréhension au sein des associations concernées et du Conseil d’administration d’Interlogement 93. 

 

 

Il nous apparaît plus que jamais nécessaire que le Conseil Général et ses services s'associent pleinement à la construction partagée du SIAO dans notre département où une grande partie de la population attend de notre part à tous et des services publics en particulier, de la cohérence, de la coordination, de la concertation.

 

 

ll semble impératif qu’en parallèle des logements attribués au réseau Interlogement 93 par le service préfectoral du logement, un contingent départemental équivalent en nombre soit égale- ment dévolu au relogement des publics accueillis dans les dispositifs qui relèvent de la compétence du Conseil général. 

 

Enfin, nous ne pourrons ni nous satisfaire, ni nous résigner à appliquer des méthodes et modes de fonctionnement qui généreraient de la dis- corde et des risques d’implosion de notre réseau associatif fort de ses bientôt vingt-trois années de constructions solidaires, alors que nous revendiquons le droit et l’accès pour tous à un toit, à un logement décent et stabilisé.

 

Philippe MARTEL,

Président d'Interlogement93 

Please reload

Sélection d'articles

Covid-19 : Appel à bénévoles

04.05.2020

1/10
Please reload

Contactez nous :

01 41 58 61 45

© 2012 par Interlogement93

Newsletter: