Violence en cause

La médiation doit s'accompagner de politiques de prévention.. La pénalisation ne suffit pas.

Par son contexte de vulnérabilité, le département de la Seine-Saint-Denis est particulièrement touché par les violences familiales et conjugales. Les femmes qui en sont victimes ont pu bénéficier grâce à l'initiative de militantes pour le droit des femmes, de dispositifs de lutte et de protection contre ces violences. La législation a aussi évolué et permis, grâce aux campagnes de sensibilisation, de montrer l'ampleur de ce problème. il n'en demeure pas moins que les réponses sociales et judiciaires sont insuffisantes. De nombreuses femmes subissent des violences quotidiennes et taisent cette souffrance. Les témoins restent réticents. La pénalisation des auteurs ne résout pas la violence même si son effet dissuasif constitue une grande avancée pour promouvoir une société fondée sur des valeurs de respect et d'égalité.

La médiation, si nous voulons qu'elle soit efficace, doit s'accompagner des politiques publiques de prévention autour de l'éducation mais aussi du développement et de la création d'espaces de soins spécifiques pour une prise en charge des hommes violents. La tentative de résoudre le problème de la violence par la pénalisation ne suffit pas. Ceux-ci doivent pouvoir bénéficier d'un accompagnement pour comprendre et changer. Peu d'hommes sont heureux de battre leurs femmes. A l'instar de pays comme le Québec, l'Allemagne, et de certaines expérimentations en France, il devient urgent qu'un département comme la Seine-Saint-Denis se dote d'un tel dispositif.

Michèle Dreyfus

Chef de service ALJM

Sélection d'articles

Contactez nous :

01 41 58 61 45

© 2012 par Interlogement93

Newsletter: