La monoparentalité : un facteur de précarité ?

April 16, 2012

 

 

 

 

 

L'ACSC Cité Myriam accueille annuellement 850 ménages dont 175 familles dans les services d'hébergement et de logement (CHRS, ACT, dispositifs d'hébergement d'urgence et de stabilisation, Logements passerelles, Accompagnement social lié au logement). Les travailleurs sociaux référents développent leurs compétences afin d’accompagner de manière réactive, intensive et pluridisciplinaire les différentes problématiques sociales et éducatives rencontrées. 

 

 

 

 

 

65 % des familles accompagnées sont monoparentales (en 2011, 2 pères avec enfant.Quel que soit le dispositif et le cadre d’intervention, la monoparentalité va induire un positionnement particulier et des orientations adaptées au regard des constats repérés. 

 

 

 

 

 

CONCERNANT L'AUTORITÉ PARENTALE CONJOINTE ET L'ALLOCATION DE SOUTIEN FAMILIAL :

> es pères sont peu présents dans l’éducation des enfants et versent très rare- ment une pension alimentaire.

> ils ne réclament pas de droit à l’héber- gement et sollicitent rarement un droit de garde auprès du JAF (juge aux affaires familiales..)

> au mieux, ils rencontrent ponctuellement leurs enfants et dépannent en nature ; au pire, ils sont des ex-conjoints violents.

> généralement, les mères assument seules l’ensemble des décisions concer- nant le bien être de l’enfant.

> les mères expliquent qu’elles ne sou- haitent pas engager de procédures en direction du père de peur que cela ne complique trop leur quotidien et la fragilité des relations lorsqu’elles existent.

 

CONCERNANT L'ACCÈS À L'EMPLOI ET LE MODE DE GARDE 

> l’accès en crèche est quasi impossible si les mères n’ont pas une activité professionnelle au moment de la demande,

> le financement d’une assistante maternelle agréée est élevé et poussent les mères à rechercher des arrangements non déclarés qui peuvent s’arrêter à tout moment ou ne pas remplir les meilleures conditions d’accueil du jeune enfant,

> l’accès à des cours d’alphabétisation, l’engagement dans une formation qualifiante et la recherche d’emploi n’est souvent pas possible avant la scolarisation des enfants et c’est souvent l’école qui va jouer le rôle de tiers et faciliter le processus de séparation-individuation,

> les propositions d’emplois de bas niveau de qualification en horaires décalés ou éloignées du lieu de vie sont en inadéquation avec les obligations fami- liales portées par un seul parent. 

 

 

 

 

 

CONCERNANT L'ACCÈS AU LOGEMENT ET LES CRITÈRES DE RESSOURCES

> le critère d’un revenu salarié est souvent exigé par les bailleurs comme garantie du bon paiement du loyer (on attend généralement qu’au moins un des parents soit salarié !).

> les accords collectifs obligent les bailleurs à lever leurs réticences et à accepter les demandeurs de logement bénéficiaires des minimas sociaux et notamment l’Allocation Parent Isolé,

> l’implication politique des communes a un effet non négligeable dans l’accès au parc hlm (présentation des dossiers en commission d’attribution), 

 

 

 

 

> les mères sont vigilantes quant à l’environnement du logement et aux conditions de vie du quartier au regard de l’autorité exclusive qu’elles assument auprès de leurs enfants,

> l’attribution d’un logement de type F2 à une mère avec enfant permet de diminuer le montant du loyer proposé.

 

ACCOMPAGNER SOCIALEMENT LA MONOPARENTALITÉ, C'EST RECONNAÎTRE L'OBLIGATION SOCIALE D'UNE ATTENTION PARTICULIÈRE À LA FAMILLE AFIN :

> d’étayer la fonction maternelle et de soutenir les processus psychiques de séparation et de lâcher prise,  

 

 

 

 

> de reconnaître la fonction moteur de l’enfant dans le projet de vie de l’adulte mais aussi « l’empêcheur de tourner en rond », 2 de faciliter l’insertion sociale et de rompre l’isolement et/ou la relation duelle,

> de créer des moyens alternatifs de prise en charge de l’enfant lorsque l’entourage familial et amical fait défaut pour permettre l’accès à des rôles sociaux valo- risants, l’activité socioprofessionnelle et la vie amoureuse !

> de restaurer la place et le rôle des pères

> de créer de la solidarité.

 

Françoise Goetz

Chef de Service, Pôle Urgence Logement ACSC, Cité Myriam 

Please reload

Sélection d'articles

Covid-19 : Appel à bénévoles

04.05.2020

1/10
Please reload

Contactez nous :

01 41 58 61 45

© 2012 par Interlogement93

Newsletter: