115

Le numéro d'appel d'urgence à destination des personnes sans abri

ECOUTER ET EVALUER LE DANGER DE RUE

> Offrir un premier contact attentif et humain aux demandeurs.

> Evaluer la demande, notamment le caractère d’urgence de la situation du ménage en difficulté.

> Informer le demandeur en fonction de ses besoins, sur les modalités de prise en charge du 115, l’hébergement d’urgence et les accueils de jour dans le département, l’accès aux soins, à l’hygiène et aux points de distribution alimentaire, les services sociaux, les téléphonies sociales, etc.

> Proposer et organiser une mise à l’abri immédiate pour les situations en danger de rue avérées, lorsque les disponibilités en structure ou en hôtel le permettent.



METTRE A L’ABRI EN CENTRE D'HEBERGEMENT OU EN HÔTEL

Les procédures de prise en charge sont définies par l’autorité préfectorale et varient en fonction de la période de l’année.En période hivernale, l’Etat renforce les dispositifs de mise à l’abri et ajuste les moyens en fonction de l’évolution des températures, lesquelles déterminent un niveau d’intervention.Le nombre de places en centres d'hébergement est limité mais lorsque les disponibilités le permettent, l’accueil en structure de type centre d’hébergement d’urgence (CHU) est privilégié à l’accueil en hôtel.

> La mise à disposition des places en CHU :Les CHU de la Seine-Saint-Denis sont tenus d’informer le 115 ou le SIAO (Service intégré d’accueil et d’orientation) en temps réel des places vacantes. L’orientation de personnes sur ces places est gérée en lien étroit avec le SIAO : lorsqu’une place est mise à disposition du 115 par un centre d'hébergement, le 115 et le SIAO décident de l’orientation la plus pertinente.

> La gestion hôtelière :Le 115 de Seine-Saint-Denis et son partenaire unique le Pôle d’hébergement et de réservation hôtelière (PHRH) du Samu Social de Paris organisent la gestion des réservations des nuitées hôtelières.

> Le suivi de la prise en charge des bénéficiaires :

Pendant la période hivernale et toute l’année pour les situations particulières (femmes victimes de violence, situations particulières positives, etc.), les personnes prises en charge à l’hôtel doivent rappeler le 115 à intervalles réguliers pour le suivi de leur situation. Les dates sont fixées par le 115.Lorsqu’un bénéficiaire est toujours sans solution à la fin de sa période de prise en charge, il doit rappeler le 115 pour renouveler sa demande.En cas de problème pendant la prise en charge, le bénéficiaire ou l’hôtelier prévient le 115, qui informe ensuite le PHRH pour l’organisation d’une visite ou la mise en place d’une médiation sociale.



PROCÉDURES SPÉCIFIQUES :

> Droits de priorité Préfecture (DDP) :

L’équipe de la gestion hôtelière traite des droits de priorité préfecture dits « DDP » (situations d’expulsion locative ou de squat, d’incendies, de référés liberté de demandeurs d’asile,…) dont la prise en charge et ses modalités sont directement transmises par la DRIHL.

> Situations particulières positives (SPP) :Le 115, en lien avec le SIAO, a mis en place des modalités de prise en charge particulières dans le cas où une solution de sortie a pu être précisément identifiée (hébergement d’urgence ou de stabilisation, logement intermédiaire, logement autonome). Ces personnes sont maintenues dans un même hôtel jusqu’à l’aboutissement de leur solution de sortie, avec appel au 115 tous les 15 jours. L’objectif est de pouvoir stabiliser ces ménages afin de pouvoir assurer la sortie durable de leur situation d’urgence sociale.

> Femmes sortant de maternité :Toute femme sortante de maternité sans solution d’hébergement trois jours après l’accouchement bénéficie d’une orientation vers le CHU du Comité d’entraide aux français rapatriés (CEFR) via le 115, dans la limite des places disponibles. Le CEFR dispose de 20 places lui permettant d’évaluer la situation et de décider de l’orientation la plus adaptée.Le dispositif ne concerne que les femmes seules ; les couples sont directement orientés en hôtel par le 115.

> Service de mise en sécurité (SMS) :Ce partenariat entre SOS Femmes 93, le 115 et le PHRH permet aux femmes victimes de violences conjugales de se mettre en sécurité, seules ou accompagnées d’enfants, après une sortie du domicile conjugal la nuit ou le week-end.Suite à un appel (commissariat, hôpital, personne elle-même), le 115 organise la prise en charge à l’hôtel et informe SOS Femmes 93 pour que l’association se mette en lien dès le lendemain.SOS Femmes 93 accueille le ménage pendant une durée de sept jours. A l’issue de cette période, sans solution d’hébergement, le 115 renouvelle la prise en charge sur une modalité de quinze jours renouvelables.



VEILLER A L’EVALUATION DES BENEFICIAIRES

Tout ménage ou personne isolée hébergés à l’hôtel par le 115 doit bénéficier d’une évaluation sociale (circulaires du 8 avril et du 7 juillet 2010 du SIAO). Lorsqu’un ménage possède un référent social, le 115 sollicite ce dernier pour la réalisation d’une évaluation sociale et la préconisation d’une orientation. Lorsqu’un ménage ne bénéficie d’aucun suivi social, le 115 envoie une demande d’évaluation à la cellule d’évaluation sociale du SIAO 93. Suite à l’entretien, la cellule d’évaluation sociale informe le 115 de ses préconisations.
Ces évaluations permettent au SIAO 93 de préparer leur orientation vers d’autres dispositifs adaptés à la situation du ménage (hébergement d’urgence ou de stabilisation, logement intermédiaire, logement autonome).



​REGULER LES EQUIPES MOBILES D’AIDE (REMA)

Le régulateur des équipes mobiles d’aide du 115 (REMA) coordonne quotidiennement l’intervention des différentes équipes, dites maraudes, de jour comme de nuit. Le REMA fonctionne 7 jours sur 7, de 18h à 23h (plus tard selon le niveau d’intervention en hiver).

Quatre opérateurs gèrent des équipes de nuit : le Samu Social 93 (porté par Hôtel Social 93), le Secours islamique de France, La Croix rouge française et les Restos du cœur. Le Samu Social 93 et le Secours islamique de France interviennent tout au long de l’année alors que les autres équipes n’interviennent qu’en période hivernale.

Chaque soir, le REMA est informé de chacune des maraudes et de leur couverture territoriale. Il centralise les signalements (personnes elles-mêmes ou tiers) reçus par les écoutants du 115 et missionne l’équipe la plus proche du lieu d’intervention.Le REMA relaie les signalements des maraudes de jour à celles de nuits (et inversement), ce qui permet à ces dernières de passer sur le lieu repéré ou d’approfondir la zone d’intervention.Suite à leurs interventions, les équipes mobiles d’aide rappellent le 115 et transmettent des informations sur les personnes rencontrées en précisant si possible :- Nom ou surnom,- Date de naissance,- Localisation,- Descriptif des problématiques repérées,- Prestations offertes.Le REMA organise l’intervention des autres dispositifs « d’aller vers », tels que le SAMU, les pompiers, la police, etc.

Pendant la période hivernale, des places peuvent être mises à la disposition du REMA pour mettre à l’abri les personnes qui le souhaitent.

Les opérateurs des équipes mobiles d’aide, le 115 et le SIAO se réunissent mensuellement pour faire le bilan de leur partenariat sur la période écoulée et se coordonner.

Le REMA est chargé de la gestion du Service de mise en sécurité (SMS).



CONTRIBUER A LA VEILLE SOCIALE ET A L’OBSERVATION

Le 115 fait remonter des informations quotidiennes et hebdomadaires aux services de l’Etat (nombre d’appels, nombre de nuitées en hôtel, demandes non pourvues, profil des demandeurs,…). Une analyse de ces données est produite mensuellement.

Définition​

Dans chaque département, le numéro vert national pour les «sans abri», le 115, permet d’accéder à une permanence d’accueil téléphonique, fonctionnant 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, chargée de répondre aux situations d’urgence sociale liée à l’hébergement.Le 115 est un numéro gratuit. Il se caractérise par un accueil immédiat et anonyme.

La Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement (DRIHL) organise conjointement avec IL93 les fonctionnements du 115 de la Seine-Saint-Denis.

Plus d'informations :

Contactez nous :

01 41 58 61 45

© 2012 par Interlogement93

Newsletter: