NOS ACTUALITÉS

30ème Campagne pour les restos du coeur

La 30ème campagne des restos du coeur a été lancée ce lundi 24 novembre 2014. Ce sont plus d'un million de personnes que les restos vont accueillir cette année. Un tritse chiffre qui témoigne du nouveau visage de la pauvreté : jeunes étudiants sans ressources, salariés à faible revenu, retraités, familles monoparentales... 67 600 bénévoles vont se battre tout au long de cette campagne pour leur apporter l'aide nécessaire à une insertion sociale et économique durable: aide alimentaire, Restos Bébés, places dans des hébergements d’urgence, logements salubres obtenus, emplois en CDI, formations à travers un chantier, un jardin ou un atelier Restos, droits reconnus et appliqués, consultations de

Les associations se mobilisent pour la défense du droit d'asile

En amont des débats parlementaires sur le projet de loi relatif à la réforme de l’asile, prévus à partir du 9 décembre à l’Assemblée nationale, 14 associations, dont France terre d'asile, la FNARS, la Cimade, Médecins du Monde, COALLIA ou encore le Secours catholique, se sont associées pour produire près de 30 amendements portant sur la procédure d’asile, la vulnérabilité des demandeurs d’asile, l’accès aux conditions matérielles d’accueil, le droit au travail des demandeurs d’asile, le droit à la domiciliation des demandeurs d’asile et l’intégration des bénéficiaires d’une protection internationale. Ces amendements sont disponibles sur le site de France terre d’asile. Ce travail commun fait

PERSPECTIVES JURIDIQUES

La métropole du Grand Paris, futur grand acteur de l’habitat des Gens du voyage. La loir ALUR n’a pas apporté de changements majeurs quant à la problématique de l’habitat des gens du voyage en France. Une proposition de loi déposée par le groupe socialiste prévoit d’abroger la loi de 1969 (titres de circulation et commune de rattachement) et de modifier le seul volet accueil de la loi Besson 2000 sans toucher à celui de l’habitat… C’est plutôt dans un texte généraliste, la loi Métropoles, qu’il faut regarder pour trouver les dernières évolutions. L’Île-de-France sera concernée, dès 2016, par la création d’une nouvelle inter-communalité englobant Paris et 123 communes de la petite couronne (s

HABITER C’EST DIRE

Quand il s’agit de décrire l’habitat des Gens du voyage, la caravane s’impose comme élément de visibilité, porteur de la notion d’ailleurs. Pourtant, la réalité du mode de vie et des modes d’habiter des Gens du voyage comporte de larges déclinaisons relatives à l’habitat et au logement, fonction de nombreuses variables, qui témoignent d’une grande diversité. « Les Gens du voyage, les Tsiganes ne stationnent pas, ils habitent, ils habitent leur caravane, les lieux où ils vivent, l’espace urbain ou rural, les réseaux sociaux et économiques. L’habitat est leur domaine. Habiter... c’est dire : - un besoin de toit, de logement même spécifique (la caravane) - le besoin de vie familiale : vivre ave

Édito TSIGANES GITANS ROMANICHELS GENS DU VOYAGE BOHÉMIENS SALTIMBANQUES MANOUCHES NOMADES SINTI

De l’habitat adapté extra-ordinaire, pour des gens extras-ordinaires. C’est simple non ? ! Interlogement93 s’engage aux côtés de l’ADEPT pour présenter dans ce numéro spécial, les discriminations faites aux Gens du voyage, notamment en matière d’habitat, et se réjouit de participer à cette journée d’échange. Ici, en Seine-Saint-Denis, en France comme dans tellement de contrées du monde, les populations nomades inquiètent et dérangent les tenants du pouvoir, les institutions ainsi que les peuples sédentaires ! L’apparente liberté qu’elles présentent confrontée à notre mode de vie sédentaire ne peut que susciter envie et rejet à la fois… Depuis combien de générations les Gens du voyage, sont-i

LES DIVERS GENS

Inscription territoriale, mobilité et politiques publiques Catégorisations et confusion Roms, Tsiganes, Gens du voyage, Gitans, Manouches,...les confusions continuelles dans le grand public témoignent d’un travail de pédagogie qui reste à mettre en oeuvre. Elles soulignent une évidente lacune de l’action publique, qui n’a pas trouvé, pour le moment, de réponse alternative dans le secteur associatif généraliste. De plus, l’appréhension conjointe des « Roms et Gens du voyage » dans des discours ou des documents publics participent à une ethnicisation qui n’a pas davantage sa place dans la sphère républicaine, qu’elle ne permet la construction d’une juste réponse publique à des situations diffé

LA DIVERSITÉ DE L’HABITAT

La situation des Gens du voyage en Seine-Saint-Denis appelle un engagement fort et des mesures concrètes pour la pleine citoyenneté de cette composante de la population et son égal accès aux droits et dispositifs publics. En matière d’accueil, le schéma départemental, obligatoire selon la loi Besson du 5 juillet 2000, a été invalidé deux fois, en 2007 puis, récemment, en octobre 2013. Au moment où, selon le rapport de la Cour des comptes d’octobre 2012, 89% des départements français ont engagé la révision de leur schéma, la Seine-Saint-Denis voit donc le sien de nouveau inopérant. En attendant, le retard important pris pour la réalisation des aires d’accueil laisse de très nombreuses famille

LIVRES, REVUES, BD, CD, DVD...

A LIRE Mille ans d’histoire des tsiganes, François Vaulx de Foletier, 1893-1998, directeur des Archives de la Seine et de la ville de Paris, auteur de nombreux ouvrages Fayard 1970 – Cf. N° 18/19 « Histoires tsiganes – Hommage … » de la revue Études tsiganes – 2004. Les Bohémiens ou Tsiganes à Paris, Paul Bataillard, in PARIS GUIDE, deuxième partie la vie – A. Lacroix, Verbroeckhoven et Cie, Éditeurs, 1867 (p. 1007 à 1015) Le badaud de Paris et d’ailleurs, André Billy de l’académie Goncourt – Extraits du chapitre III «Adieu aux fortifs», 1959. Premières approches des Rom sédentaires de la banlieue Est de Paris Philippe Lemaire de Marle, ethnologue, 1937-2010, chercheur au CNRS – Arts et Trad

FRANÇAIS ITINÉRANT

Entretien avec Émile “ Baba” Scheitz, président de l’association familiale pour les Gens du voyage en Île-de-France (AFGVIF) d’après les questions d’IL93, propos recueillis par l’ADEPT Baba, qui êtes vous et quel est votre parcours de vie ? Je suis né sur le voyage, mes parents sont nés sur le voyage aussi et je vis en caravane toute l’année. J’ai été à l’école jusqu’à 16 ans. Comme on voyageait beaucoup, on changeait tout le temps d’établissement. Aujourd’hui, je suis le représentant de l’association AFGVIF. Cette association a été créée en 1972 par mon père, sur les conseils d’un curé, afin de pouvoir négocier notre stationnement sur un terrain plusieurs années de suite. C’est une associat

MÉMOIRE D’HABITAT

« Martine Sciarli vous avez été pendant trente ans directrice de l’ADEPT ; comment l’habitat est-il devenu une de vos préoccupations principales ? » L’ADEPT fut créée en 1969, par des éducateurs de prévention spécialisée, à cette époque elle n’avait pas de salarié. Arrivée en 1972 j’y fus d’abord bénévole. Le cadre institutionnel de la prévention spécialisée ne permettait pas la prise en compte de l’habitat des Tsiganes et Gens du voyage d’où le choix d’une autre association. L’habitat s’est imposé comme une nécessité incontournable dans le cadre d’un accompagnement social global. (Il y avait encore des bidonvilles alors... Ndlr). Dès 1972, les fondateurs ont travaillé à une étude sur l’obse

À l'affiche
Articles récents
Archives

Contactez nous :

01 41 58 61 45

© 2012 par Interlogement93

Newsletter: