NOS ACTUALITÉS

À chacun son habitat : édito de Philippe Martel

L’habitat, qu’il soit public ou privé est un droit fondamental pour toute personne vivant en France. J’Y CROIS ENCORE... Ce droit a été instauré par la loi du 5 mars 2007, modifiée par celle du 25 mars 2009, intégrant dans nos droits constitutionnels un droit opposable au logement. Celui-ci vise à garantir à toute personne qui, résidant en France de façon stable et régulière, n’est pas en mesure d’accéder à un logement décent ou de s’y maintenir. Dans la réalité, ce sont encore des centaines de milliers de personnes qui souffrent du mal logement ou d’absence d’habitat personnel ! Dans nos associations, nous le constatons, il devient chaque année de plus en plus difficile d’accompagner vers l

Le pacte national HLM

Sa mise en oeuvre : un défi collectif L’État et le Mouvement HLM ont signé le 8 juillet 2013 un « pacte d’objectifs et de moyens » pour la mise en œuvre du Plan d’investissement pour le logement, sur la période 2013-2015. L’État s’engage à créer les conditions d’un environnement fiscal et de financement stables pour les organismes HLM. Le mouvement HLM s’engage pour sa part à mobiliser des fonds propres via un dispositif de mutualisation financière pour accompagner l’effort d’investissement au profit du développement d’une offre nou- velle. Ce dispositif s’oriente particulièrement vers les zones tendues comme l’Île-de-France et la réhabilitation des logements sociaux. La mise en œuvre de ces

Les projets ANRU

Le programme national pour la rénovation urbaine (PNRU), insti- tué par la loi du 1er août 2003 pour la ville et la rénovation urbaine, prévoit un effort national sans précédent de transformation des quartiers les plus fragiles classés en zones urbaines sensibles (ZUS), effort qui porte sur les logements, équipements publics et aménage- ments urbains. Sa mise en œuvre a été confiée à l’ANRU. L’ANRU approuve des projets globaux qu’elle finance sur des fonds publics (État) et privés (UESL – Action logement). L’Agence apporte son soutien financier aux collecti- vités locales, aux établissements publics et aux organismes privés ou publics qui élaborent et conduisent, dans le cadre de projets glo

Rencontre avec Daniel Mosmant, Maire-adjoint de Montreuil, délégué à l’urbanisme et au logement

IL93 : dans le cadre de la rénovation urbaine de la ville de Montreui, comment avez-vous prévu le maintien des populations habitantes ? L’un de nos principaux leviers pour favoriser l’accès à l’habitat est le développement du logement social. En 2009, nous avons signé notre convention d’équilibre habitat / activités avec l’État, fixant à 3500 le nombre de logements devant être autorisés en cinq ans. L’objectif initial de l’État était d’atteindre 35% de logements sociaux, nous nous étions fixés 40%. Aujourd’hui, en 2013, 4400 logements sont projetés, ce qui devrait aboutir à 3500 logements construits. Nous pouvons dire que nous n’atteignons pas totalement notre objectif : nous ne sommes qu’à

Un chez soi d'abord : le passage de la rue au logement pérenne pour les "sans chez soi"

C’est un programme expérimental dans quatre villes Lille, Marseille, Toulouse et Paris, étalé sur trois ans. Il est relié à une recherche médicale qui s’adresse à un public manifestant des troubles psychiques sévères tels que la schizophrénie, les troubles bipolaires avec ou sans addictions, vivant à la rue. Programme ambitieux dont la recherche a, entre autre, à mesurer : la réduction des inégalités sociales en termes de santé suivant les déterminants en santé publique ; le processus de rétablissement de chacun des locataires ; la citoyenneté ; les coûts en termes de santé, suivant deux cohortes dans chacune des quatre villes : une cohorte de cent personnes logées vis à vis de cent personne

L'association du trimestre : l'amicale du nid 93

Contexte de création et historique : À partir de 1937, la rencontre de l’abbé Talvas et de Germaine Campion, prostituée, est à l’origine du projet fondateur de l’Amicale du Nid : éveiller les consciences autour de la prostitution, aider les personnes prostituées et agir sur les causes et conséquences de la prostitution. L’association est officiellement créée en 1946 au moment de la campagne pour la fermeture des maisons closes. Plusieurs centres d’accueil sont progressivement créés dans toute la France (aujourd’hui dans huit départements). L’association participe activement aux réflexions sur le système prostituteur, que ce soit au niveau national, européen ou mondial. En 1949, les Nations U

Les échos du réseau

CHRS PROST INAUGURATION Le Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) PROST d’Emmaüs Solidarité au Pré-Saint-Gervais a accueilli ses partenaires le 13 octobre à l’occasion de l’inauguration de ses nouveaux locaux. Le plan d’humanisation a permis la réhabilitation complète de deux bâtiments, aujourd’hui reliés. Les quatorze chambres de 10 m2 ont été transformées en dix-huit studios de 15 à 19m2 comprenant kitchenette et sanitaires privatifs. Deux logements sont adaptés aux personnes à mobilité réduite et un ascenseur a été installé. Les travailleurs sociaux bénéficient eux aussi de cette rénovation par le réaménagement de leurs bureaux. Les espaces dédiés aux activités ne sont pas

Roms en ville et clichés : les Roms ne sont pas sédentaires, vivent en communauté en marge la sociét

Lorsque l’on parle des roms, on pense la plupart du temps aux habitants des bidonvilles des périphéries urbaines. Ce n’est qu’une partie, visible, des roms qui vivent en France. On estime entre 15 à 20 000 le nombre de Roms roumains et bulgares en situation précaire en France, dont la moitié en Île-de-France. D’autres Roms vivent en France dans des conditions normales, sans être visibles et sans que leur accès à l’habitat ne pose question. Les familles que nous accompagnons dans le cadre d’une maîtrise d’œuvre urbaine et sociale (MOUS), depuis plus de deux ans, ont découvert les caravanes en arrivant à Montreuil sur le dispositif d’hébergement d’urgence. Ces familles originaires de Roumanie,

RUE BRIK : ALUR ET PDALPD

QUELLE BELLE ALUR, MADAME LA MINISTRE ! Ce projet de loi relatif à l’accès au logement et à un urbanisme renouvelé (ALUR), que vous nous aviez présenté, est adopté depuis le 17 septembre à l’Assemblée nationale puis examiné par la commission des affaires économiques du Sénat le 9 octobre et en séance publique le 22. Un des projets de loi les plus ambitieux de la Vème république nous dit-on. Effectivement, 174 pages de projet, 75 d’exposé des motifs, un dossier de presse de 40 pages. Niveau production, rien à dire, si ce n’est qu’il était indispensable de commencer à travailler sur ces questions liées au logement en France au regard de l’ensemble des dysfonc- tionnements et difficultés rencon

Vivre et habiter

Longtemps méconnu, le logement de transition est de plus en plus sollicité par les travailleurs sociaux Solibail est un dispositif récent. Créé en 2009, il a pour but de désengorger les hôtels sociaux devenus gouffre financier pour l’État et de stabiliser ces familles dont le parcours est souvent mar- qué de ruptures et d’une logique d’urgence presque quotidienne. Il a aussi permis de mettre en avant la politique du « logement d’abord» largement évoquée ces derniers temps comme une alternative à un parcours d’hébergement par palier, manquant quelquefois de souplesse. Le logement transi- toire est à la jointure entre l’hôtel ou la structure collective de type CHRS et le logement autonome. Ce

Le logement social, toute une histoire !

Droit à l’habitat ou droit au logement ? Une précision sémantique s'impose avant de brosser un tableau synthétique de l'histoire du logement social pour une vision claire de ce dont on parle. Selon le Petit Robert : l'habitat, notion globale, est de l'ordre du concept, c'est le "milieu géographique naturel propre à la vie d'une espèce animale ou végétale... le mode d'organisation par l'homme du milieu où il vit." On parle d'habitat traditionnel, lacustre, troglodyte, rural, urbain, diffus, groupé, individuel, collectif... Le logement est à la fois "l'action de loger ou de se loger" et "le local d'habitation". Le terme prend tout son sens au milieu du XIXè siècle avec la société industrielle.

L'habitat des gens du voyage

QUI SONT LES GENS DU VOYAGE ? C’est une catégorie strictement administrative sous laquelle se rassemble pourtant une très grande diversité de groupes, de situations, de projets de vie, de statuts d’occupation, de modes d’habiter... QUEL EST LEUR DÉNOMINATEUR COMMUN ? En théorie c’est la loi du 3 janvier 1969 obligeant dès16 ans à détenir des titres de circulation et à choisirune commune de rattachement qui est la référencelégislative. Néanmoins, il convient de souligner quece rattachement ne vaut pourtant pas élection dedomicile. En pratique, c’est la référence à un modede vie, voire à un héritage culturel basé sur un rap-port particulier à la mobilité (en témoigne un fort qui apportent une

À l'affiche
Articles récents
Archives

Contactez nous :

01 41 58 61 45

© 2012 par Interlogement93

Newsletter: